ActualitésArticles

La digitalisation

Digitalisation des entreprises

La digitalisation des entreprises

Aujourd’hui, on peut tout résoudre via internet : c’est cela en quoi consiste la digitalisation.
La plupart des entreprises sont donc en phase de transition numérique même si cela nécessite parfois un changement total en matière de stratégie et d’organisation interne.

Il s’agit de créer de nouveaux métiers, en optimisant les processus avec des outils informatiques rapides et intelligents.
La digitalisation est un vecteur important de la révolution managériale : cela permet de répondre en temps et en heure aux cadences de production, d’anticiper l’évolution des tendances et d’être plus réactif face aux tendances…
La digitalisation optimise la communication pour les entreprises que ce soit la connexion entre employés, entre entreprises ou avec le monde extérieur.

Il est nécessaire d’opter pour ce virage numérique pour rester compétitif et en phase avec son temps.

Quels sont les apports de la digitalisation ?

Cela peut prendre la forme de nouvelles opportunités de marché, une plus grande ouverture, une approche disruptive souvent (ex : UBER, blablacar…).
Multiplier les canaux business et profiter du e-commerce (présence sur les canaux de web marketing).
Meilleure interaction avec les clients grâce aux sites internet et aux réseaux sociaux : permet de conseiller les clients, de leur fournir un meilleur service après vente mais aussi de la transparence vis-à-vis de ses clients.

Quels sont les risques de la digitalisation ?

Ce qui reste compliqué est d’allier à la fois innovation sans pour autant négliger l’aspect humain : dans certaines entreprises, les employés prennent peur d’être remplacés par l’intelligence artificielle.
Il est du devoir du top management de prévoir, de former et d’accompagner les employés vers ce changement organisationnel ainsi que de prévoir de nouvelles mesures en termes de communication pour ne pas perdre la culture d’entreprise.

Une stratégie de digitalisation a un coût important car elle suppose de faire parfois de gros changements structurels et surtout, d’intégrer de nouvelles compétences dans le panel de ressources humaines actuelles.

Des exemples concrets :

  • Digitalisation du pôle client : la relation client est souvent au centre de la stratégie de l’entreprise. Si cette partie est maitrisée, l’entreprise acquiert une grande réputation. Cela passe par : avoir un site internet, voire une application mobile. L’utilisation d’un CRM peut également permettre un suivi optimal de la relation client.
  • Simplifier les interactions : le but est de faciliter l’échange dans l’entreprise mais aussi avec les clients et les fournisseurs. Grâce à la digitalisation, il est possible d’ouvrir un espace dédié aux tiers qui peut abriter des factures, mais aussi archiver les échanges.
  • Gérer les bases de données : les exploiter, les classer, les traiter. Maîtriser les données numériques, permet de diminuer considérablement la charge de travail. Il faut pour cela s’armer des meilleurs data scientist et data analyst.

La digitalisation requiert pour l’entreprise un véritable pilotage du changement. Bien contrôlé, il lui sera profitable, sans négliger l’aspect des ressources humaines (résistances au changement, générations X/Y/Z…). Il faut s’adapter et aider à aller vers une transition : faire face aux inquiétudes et aux incompréhensions. Pour éviter toute résistance au changement, la première étape est la phase de “dégel” durant laquelle le porteur du changement doit apporter un argumentaire et créer un sentiment de sécurité psychologique à son égard. Ensuite, durant la phase de “mouvement”, il faut fournir des informations qui soutiennent les changements proposés et observer un réel changement dans le comportement des individus. La dernière phase est la phase de “regel” qui explique que dans le but de réaliser un suivi des nouveaux comportements et de les renforcer, il faut mettre en place des systèmes d’évaluation et de promotion.

Laisser un commentaire