Actualités

Les nouvelles attentes du monde professionnel

Le monde du travail est en perpétuel changement. La culture d’entreprise, le business ethic, les diplômes changent. Aujourd’hui, les axes de recrutements considèrent aussi des compétences qui vont au-delà des diplômes et de leurs contenus techniques.

J’ai voulu enquêter sur le sujet crucial de l’employabilité : elle nous concerne, nous, les jeunes diplômés, mais elle conditionne aussi l’évolution professionnelle des embauchés que l’on soit jeunes ou seniors.

Aujourd’hui, la formation interne dans les entreprises met l’accent sur les nouvelles technologies, les notions d’éthique, le contexte multiculturel, intergénérationnel, etc. Les entreprises continuent de former leurs salariés, mais en les sensibilisant à leur employabilité dans un monde en constante évolution.

Quelles sont donc ces nouvelles compétences, chouchous des décideurs et des RH, compétences qu’il faut garder en tête, au-delà de nos diplômes et de nos mentions, pour faire la différence et assurer notre employabilité dans tous les secteurs ?

Voici donc une liste non exhaustive des qualités demandées dans le monde du travail de demain.

 

Digitalisation

 

La digitalisation du monde du travail et le développement des nouvelles technologies requièrent de nouvelles maîtrises. Les générations Y et Z sont bien placées pour avoir un minimum d’aisance sur les outils informatiques et digitaux. Il faut donc s’attendre à être mis en concurrence sur ces sujets, lors d’un processus de recrutement.

Sur TED.Com, je vous conseille la présentation de Philip Evans: How data will transform business.

 

Anticipation, management du risque

 

Ici aussi, une conséquence de notre contexte économique changeant : être capable d’anticiper et de détecter les potentiels échecs est devenu un état d’esprit. Des techniques de Management du risque sont développées dans toutes les entreprises.

 

Nouveaux business models

 

Les entreprises seront d’autant plus pérennes qu’elles sauront innover, et surtout innover vite et bien. Les stratégies disruptives sortent leur épingle du jeu en révolutionnant le marché avec des idées innovantes. La digitalisation ou encore l’économie collaborative sont la source de nouveaux business models qui changent la donne. Les nouveaux décideurs doivent être capables d’analyser et évaluer les vecteurs d’innovation avec un état d’esprit entrepreneurial. Ici, nous pouvons recommander des articles sur les pilotes d’entreprise, les projets de recherche des start-up, etc.

 

Adaptabilité au changement

 

Pour bien vivre le changement, il faut en être acteur autant que faire se peut. Si vous trouvez des stages ou des missions qui vous impliquent sur un projet d’accompagnement de changement (changement d’outil, changement d’organisation dans une entreprise,…), alors prenez le job sans hésiter : il faut voir le changement non pas comme un risque, mais comme une opportunité de faire les choses mieux, ou de se simplifier la vie.

Un bon état d’esprit et un changement culturel est nécessaire pour faire face aux nouveautés de la data analysis et autres outils d’analyse.

Bien sûr, il ne faut pas négliger votre développement personnel sur les thèmes suivants : affirmation de soi, persuasion et influence, développement du leadership, gestion de la pression et du stress, gestion des conflits, utilisation des compétences de coaching,… beaucoup de MOOC (Massive Open Online Courses) existent sur  internet.

Une bonne occasion aussi de travailler son anglais !

Bonne lecture !

 

Auteur : Perrine Gouaillard, Chargée de communication relation presse de TSM Consulting

 

Laisser un commentaire